Site Overlay

Palliatif

Dans sa note d’intention pour son court-métrage, Soufiane Adel nous montre un tableau religieux qui met en scène deux hommes en train de nettoyer les pieds d’un troisième, qui viens de mourir.

C’est un beau tableau qui explicite l’histoire qu’on va découvrir dans le film, et même la façon dont elle sera racontée, avec des sortes de tableaux individuels, avec des personnages fragmentés, isolés et presque immobiles. Des personnages comme dans des tableaux.

Au dessus de ce tableau, une belle phrase s’affiche : “La religion sous l’angle de la mort”. Partant d’elle et après le visionnage, je me questionne plutôt, la religion sous l’angle de la mort ou la mort sous l’angle de la religion ?

Avec un teint jaunâtre et une veine autobiographique explicitée, “Kamel s’est suicidé six fois, son père est mort” met en scène le décès d’un vieil homme à l’hôpital, entouré de ses proches. Dans un format 4/3, une caméra statique et des cadrages qui fragmentent les corps des personnages, on assiste au nettoyage de ce corps fragile selon les traditions musulmanes. Beaucoup de prières et peu de plans montrant les visages. Très habilement, les personnages “morcelés” par le cadre, donnent cette sensation de pesanteur, presque d’engourdissement.

Sans transition, on passe de l’hôpital vers le réglage d’une voiture. Serait-ce une métaphore de la machine du corps ? “La machine s’est arrêté”, est dit par l’un des personnages au début du film…

Cependant ce court-métrage traite aussi d’autres sujets. Dans 7 minutes de visionnage, le spectateur, s’il est attentif, peut lire derrière le cadre de mort un cadre qui parle des luttes sociales. Nonobstant, il n’est introduit que par le son d’une chaîne de télé et il sera réduit au silence par le bruit de la machinerie : il faut retourner au travail.

En ce qui me concerne, Kamel s’est suicidé six fois, son père est mort me met face à une façon différente de contempler la mort, une façon non occidentale avec laquelle je ne suis pas forcement familiarisée, mais aussi face à une façon différente de présenter la mort à l’écran.

Écrit par Paloma de la Garza

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © 2020 Caméléon. All Rights Reserved. | Catch Vogue by Catch Themes