Site Overlay

Birdboy

BIRDBOY – ou Psiconautas en espagnol est un long métrage d’animation sorti en 2007. Il est l’adaptation d’une bande dessinée puis d’un court métrage des mêmes auteurs, Alberto Vazquez et Pedro Rivero.

Qu’est ce que Psiconautas ? Si l’on souhaite définir le mot, les Psiconautas seraient les « voyageurs de l’esprit ». Si l’on cherche à définir le film, la tâche s’avère plus difficile.

Psiconautas s’ouvre comme on ouvre les yeux en sortant d’un rêve : on découvre une tâche, que l’on devine être le ciel, puis on découvre ce qui nous entoure – une île.
Mais on ne sort pas du rêve, on est porté par deux voix qui nous expliquent que nous n’avons pas de futur et qui nous content les vestiges de cette île qui se dresse devant nous.

Très vite, le rêve devient cauchemar, et nos vies s’entrechoquent à celle de quatre enfants oubliés : Sandra, Dinky, le Renard et finalement Birdboy.
Birdboy cherche à survivre et à faire survivre son havre de paix.
Sandra, le Renard et Dinky, eux, cherchent à s’enfuir.

Tous les moyens sont bons pour fuir une île où l’on fait semblant d’être heureux, une île ravagée par une catastrophe nucléaire, où s’étendent sur les collines autant de déchets que de tombes.

BIRDBOY n’est ni plus ni moins qu’un conte, un récit initiatique sur l’adolescence : l’île est cet endroit isolé où l’on se réfugie mais où tous nos démons résident.
Comme Sandra, on peut entendre des voix qui nous disent comment agir.
Comme Dinky, on peut rêver de fuir une famille étouffante.

Mais Birdboy aborde aussi des thèmes importants comme l’écologie, la lutte des classes, la dépression ou encore la drogue.

La force de ce film réside notamment dans sa musique aérienne, sombre et poignante, de la même manière que la bande originale de Night in The Woods, un jeu vidéo où l’on retrouve des animaux anthropomorphes, qui traite pareillement l’adolescence et la dépression. Night in The Woods et Psiconautas peuvent aussi être rapprochés par leur style d’animation : un dessin graphique simple, souligné par une gestion de la lumière sublime. Mais là où Night in The Woods utilise des couleurs chaudes, vives et brillantes, Psiconautas utilise des couleurs plus pastels, claires et froides puisque le film est l’adaptation d’une bande dessinée à l’origine en noir et blanc.

Alors, si vous êtes prêt-e-s à entendre des objets parler, à voir un monstre cracher des flammes vertes, à entrer dans un univers riche et complet, enfin si vous êtes prêt-e-s à grandir, regarder Psiconautas encore et encore.

Par Ambre Dangerma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 Caméléon. All Rights Reserved. | Catch Vogue by Catch Themes