Site Overlay

Les couleurs sonores

Vous avez probablement déjà entendu le terme « couleur sonore ».

De prime abord, les deux mots composant ce terme ne vont pas ensemble. Mais alors qu’est ce que la couleur d’un son ?

Il est très difficile de répondre à cette question. C’est pour cette raison que cet article ne donnera pas de réponse claire mais se contentera de regrouper les différentes approches qui tentent d’y répondre.

La première réponse possible serait de dire qu’une couleur correspondrait à une ambiance et que le son qui retranscrit cette ambiance serait coloré.

Par exemple, une ambiance légère et délicate pourra être rapprochée du bleu et donc le son évoquerait cette couleur. C’est la proposition faite par la youtubeuse Nolika avec deux vidéos.

J’y vois cependant un problème. Comment associer une couleur à une ambiance ? C’est une idée purement subjective basée sur nos expériences, notre sensibilité et la culture à laquelle nous appartenons. Deux personnes de cultures différentes pourraient associer une même ambiance à deux couleurs différentes.

On retrouve le même problème pour la signification des couleurs. En France le blanc est symbole de pureté alors qu’au Japon c’est la couleur du deuil. Je trouve cette idée un peu simpliste. Cela fonctionne dans certaines situations mais ne permet pas de répondre clairement à la question « qu’est ce que la couleur d’un son? ».

Quelque chose m’interpelle. Quand on parle de son, des termes comme chaud, clair ou doux apparaissent.

Pourtant ces termes sont utilisés plus souvent pour des couleurs. Cela correspondrait à des fréquences sonores qui évoqueraient différentes perceptions, sensations, comme celles de chaleur ou de douceur.

Vous pouvez retrouver les correspondances des différentes fréquences dans un article publié sur le site le « compositeur.com » qui s’articule surtout autour de la musique.

On retrouve là l’idée des ambiances qui évoqueraient une couleur mais ce sont davantage des mots issus du langage de la couleur ou de l’image qui sont utilisés pour décrire un son. Sauf que ce n’est plus basé uniquement sur des ressentis mais sur les fréquences utilisées. Les sons n’évoqueraient pas directement les couleurs mais le vocabulaire de la couleur permettrait de qualifier les fréquences sonores.

La couleur sonore serait donc la tonalité.

C’est l’explication qui m’a le plus convaincu mais j’ai continué à creuser par curiosité.

Si l’on ressort un peu de notre question de base et que l’on s’intéresse plus aux liens entre la couleur et le son, on découvre un grand nombre d’études cherchant à prouver que les ondes sonores pourraient correspondre aux ondes lumineuses.

Les grecs antiques avaient déjà essayé d’établir une relation entre les deux et ces études se poursuivent encore de nos jours .

On retrouve plusieurs études tentant de rapprocher les gammes du cercle chromatique par des rapports mathématiques en essayant de trouver un lien entre les fréquences sonores et les fréquences lumineuses. Certaines études affirment qu’un tel rapport est impossible, d’autres continuent de creuser la question.

Cela ne répond pas directement à la question initiale. On voit néanmoins que des liens peuvent se tisser entre couleurs et son.

A mon sens, l’explication de la tonalité est la plus logique et la seule qui tienne réellement la route de nos jours .

En conclusion j’aimerai évoqué une science dite ésotérique. Si je l’aborde c’est que j’ai eu l’occasion de discuter avec Elsa Laurent, une artiste qui s’en est beaucoup inspirée pour ses œuvres, notamment pour sa série Akasha. Il s’agit d’une science, la cymatique, qui tend à démontrer que des structures rythmiques ont des correspondances sur des structures géométriques.

Bien que ce ne soit pas en lien direct avec la question de couleurs sonores, je trouve intéressant d’explorer la représentation du son de manière visuelle à travers le travail de Elsa Laurent ou des partitions graphiques.

Je profite de cet article pour mettre en lumière un projet qui me tient à cœur. Il y a quelque temps Pierre Alain De Garrigues allias PADG a lancé un financement participatif pour la création de son studio. Je ne peux que vous inviter à aller voir son projet sur Ulule et sa chaîne YouTube pour vous faire une idée du bonhomme et de son univers. Si le son vous intéresse, vous ne pourrez qu’apprécier son travail de doublage. https://fr.ulule.com/padg/

Merci d’avoir pris le temps de me lire 

Léo Mullett

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 Caméléon. All Rights Reserved. | Catch Vogue by Catch Themes