Site Overlay

Tire langue

Louise est restauratrice dans un village au Gabon. Avec spontanéité et sans tabous, elle nous conte l’histoire d’un amour forcé. Caroline Emery-Desplechin et Stéphane Bauer donnent la parole à des femmes opprimées par les hommes.

« Je n’aimais pas faire l’amour dans l’eau »

Violée à plusieurs reprises, forcée à faire ce qu’elle nomme les « tires-langues », elle décrit littéralement un geste qu’elle déteste : les baisers avec la langue. Cette expression, utilisée de nombreuses fois, n’est pas anodine. A travers cette interview, Louise dénonce le comportement des hommes au Gabon. « Je n’aimais pas faire l’amour dans l’eau », la restauratrice raconte haut et fort ses obligations en tant que femme gabonaise : L’importance des relations sexuelles dirigées par l’homme.

Aujourd’hui, assumant ses désirs, Louise sait ce qu’elle veut. Elle est donc jugée et mal vu par les habitants de son village et surtout ses parents. Pourtant, on retrouve une étrange sensation de bien-être chez cette femme forcée, comme beaucoup d’autres, à garder une relation avec un homme qu’elle n’aime pas.

La voix off de Louise, accompagnée par les dessins de Jean-François Emery, donne une présence au personnage. Très coloré, ce court-métrage nous transporte dans un pays où le soleil brule et où les femmes s’émancipent de plus en plus des diktats des hommes.

Par Adèle Chiron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 Caméléon. All Rights Reserved. | Catch Vogue by Catch Themes